Liberté et Démocratie

Liberté et Démocratie

Le TCS a-t-il pété les plombs?

 

J’avais décidé de mettre en veille mes blogs jusqu’en septembre et faire un petit break, mais ce matin en me connectant sur les réseaux sociaux, je suis tombé sur un article du TCS qui m’a fait bondir! Et ceux d’entre vous qui me lisent savent que quand quelque chose m’énerve je n’arrive pas à rester silencieux très longtemps. 

 

Laetitia.jpg

Laetitia Minutillo membre de  Generation2Motards lors de  Toutes en moto 2015

 

Dans son numéro d’août 2015, le TCS publie un article titré «Insouciante gente féminine» (ça va les filles on s’énerve pas trop?). Et dans cet article, nous apprenons que les femmes seraient moins responsables que les hommes au guidon de leurs motos. En guise d’exemple, on nous affabule d’une photo d’une ex-bimbo en mini short, sans gants sur une Harley-Davidson du siècle passé (démarreur kick et tout et tout). Genre le méga cliché réducteur et misogyne au possible. 

 

L’article nous explique ensuite que le TCS a mandaté l’institut Link pour un sondage et nous donne les chiffres. Alors en premier, on apprend que les femmes se préparent moins bien pour leurs virées que les hommes et on nous balance le chiffre 72,3% contre 81,2%. Ok admettons! Mais ça veut dire quoi «bien se préparer pour une virée»? C’est faire un Road Book? Vérifier que sa moto est en état? Bien dormir la veille? Faire un an de fitness pour se préparer physiquement? Ou encore conclure un contrat d’assistance TCS? Rien n’est précisé. A titre personnel quand je pars en virée, je vérifie ma bécane de manière sommaire et je fais un Road Book. La veille je dors bien si c’est une longue virée et basta. Suis-je sans les 81,2% ou dans les bourrins qui partent à l’arrache? 

 

On apprend ensuite qu’en-dehors du casque, 33,2% des femmes ne portent pas d’autre équipement contre seulement 19,8% des hommes. Alors-là, je suis plié! Surtout en cette année de canicule. Le TCS essaye de nous faire croire que seulement 1 homme sur 5 monte sur sa moto sans équipement? Hey les gars, c’est le moment de sortir de vos jolis bureaux et d’aller voir ce qui se passe sur la route. Les types comme moi qui sortent toujours équipés, on est une minorité. Mais là encore, on ne sait pas si on parle de motards et motardes ou d’usagers de deux-roues, sans quoi, le ratio change certainement beaucoup. En effet, le jour où l’on fera enfin une différence entre un scooter et une moto dans les statistiques, on risque d’être surpris par les chiffres. 

 

On finit par apprendre que 2,5% des motards seulement prennent des cours de perfectionnement et que là encore les femmes sont moins assidues. Je veux bien mais dans quelle proportion? Rien n’est dit. On ne sait pas non plus quel est le panel de population qui a répondu. Quel usage faisaient-ils de leurs deux roues ni combien de personne ont été interrogées. Par contre on arrive au vrai sujet, le TCS nous vend ensuite les mérites de ses cours de perfectionnement qui coutent un bras et qu’on devrait tous faire pour être de bons motards! Tout ça pour ça. 

 

Personnellement, ça fait quelques années que je ne suis plus membre du TCS. En effet, sa position de soutenir Via Secura m’a convaincu d’arrêter de le financer. C’est d’ailleurs logique que le TCS soutienne ces mesures vu qu’elles sont extrêmement favorables aux assureurs et que le TCS est justement un assureur. Cette article ne fait que me conforter dans l’idée que le TCS n’est plus aujourd’hui un défenseur des usagers de la route mais bien une entreprise commerciale prête à tout pour vendre ses services, même à déclarer n’importe quoi. 

 

Cela fait 19 ans que je roule en deux roues. J’ai roulé avec des jeunes, des vieux, des novices, des expérimenté, des hommes et des femmes. Mon expérience est sans appel. Les femmes en moto (je ne parle pas de celle qui a un scooter et qui ne l’utilise que boulot maison) sont, d’ordre général, bien plus prudente que les hommes. Soit elles roulent moins vite, soit elle roule beaucoup mieux que pas mal de Messieurs (dernièrement je me suis même fait mettre à l’amende par une d’elle). Au niveau de l’équipement, je n’ai pas l’impression qu’elles s’équipent moins que les hommes. Au contraire même, vu que les fabricants ont bien compris qu’il y avait là un filon. Elles ont souvent plus de matériel et il est plus récent car elles ont (enfin) du choix. Moi par exemple, ma veste a plus de 5 ans et je pense qu’elle sera là encore dans 10 ans. La plupart des femmes que je connais, change beaucoup plus souvent, ce qui leur permet, en dehors des critères esthétiques, d’avoir toujours du matériel dernier cri. 

 

Beaucoup d’associations, de clubs et de marques essayent aujourd’hui d’ouvrir le monde de la moto aux femmes. Il est vrai que cela reste encore un milieu extrêmement masculin. Mais les choses bougent, les motos évoluent et sont de plus en plus accessibles même pour les plus petits gabarits. Beaucoup de moto-écoles font des cours spécifiquement pour les femmes de manière à éviter les discours macho d’un autre âge. A Genève, une fois par an a lieu Toutes en Moto qui manifeste pour la défense des femmes. Pour la petite histoire, cette année, les hommes qui roulent après le groupe des femmes, se sont perdus, comme quoi… L’association Generation 2 Motards organise également des balades réservées aux femmes, Harley-Davidson fait des journées découverte réservées aux femmes et même des essais où les femmes peuvent essayer des motos même sans permis. La moto s’ouvre et s’ouvre bien plus vite que d’autres milieux. Les femmes y sont les bienvenues et pas seulement pour faire de la figuration comme le laisse penser la photo de l’article du TCS. Ce n’est pas en les stigmatisant que l’on fera avancer les choses!

 

motards_touring_aout_2015.jpg

 

Egalement disponible sur mon blog de la Tribune de Genève



30/07/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres