Liberté et Démocratie

Liberté et Démocratie

Liaison Petit-Lancy – Grand-Lancy

teaserbreitgross.jpg

 

L’un des grands enjeux de la prochaine législature pour Lancy sera sans aucun doute la liaison Petit-Lancy-Grand-Lancy. Il s’agit d’un énorme goulet d’étranglement qui occasionne de terribles bouchons aux heures de pointe. Hors période de vacances, l’attente pour passer le pont de Lancy peut aller jusqu’à 45 minutes. Cette situation est inacceptable.

 

 

Nous sommes à Genève. Ce qu’il y a d’ailleurs de fantastique dans ce canton, c’est qu’il compte environ 470'000 experts en mobilité. Nous avons tous notre avis sur le sujet. Lancy ne fait pas exception. Concernant ce problème, plusieurs études ont été réalisées. Elles apportent différentes solutions.

 

Il faut toutefois commencer par comprendre d’où vient le problème. Le pont de Lancy se trouve sur un axe cantonal majeur qui part de Châtelaine, passe le Rhône par le Pont-Butin et qui se termine au Bachet-de-Pesey avec un accès à l’autoroute de contournement. L’afflux massif de trafic n’est donc pas dû aux Lancéens se rendant du Grand au Petit-Lancy mais bien au trafic de transit entre la rive gauche et la rive droite.

 

Il est tentant de se contenter de demander la sécurisation des piétons et des vélos et pour le reste de miser sur les transports en commun. Cela pourrait être acceptable si nous parlions d’un axe de fin de parcours. Dans le cas d’espèce, ce n’est pas le cas. Comme dit plus haut, c’est un axe qui dessert une autoroute. Personne ne se rend sur une autoroute autrement qu’en voiture ou en deux-roues. Tenter de réduire le trafic en le déviant ou en y ajoutant une voie de tram serait indéniablement une grave erreur. Nous savons que le trafic a une logique comparable à la mécanique des fluides. Les Onésiens en ont fait l’amère expérience avec l’arrivée du tram. Le trafic passant précédemment par la route de Chancy se déverse désormais dans les petites rues secondaires de la zone résidentielle voisine. Nous ne pouvons envisager que le trafic qui passe par le pont de Lancy soit dévié sur la route du Grand-Lancy où se trouvent écoles, garderies et lotissements. Encore moins dans la zone 20 adjacentes.

 

Apporter une solution à ce problème est une question de confort pour les habitants mais pas seulement. C’est une question écologique également. Nous savons qu’une voiture ne pollue jamais plus que lorsqu’elle se trouve dans un bouchon. Il est donc indispensable et urgent de prendre les mesures qui s’imposent pour désengorger cet axe.

 

La solution la plus efficace serait à n’en point douter, un tunnel qui partirait de la sortie du Pont-Butin et qui déboucherait au niveau du Bachet. Mais soyons réalistes, nous sommes à Genève et un tel projet ne verra pas le jour avant des dizaines d’années. Les projets d’escalier, de métro ou de téléphérique urbain non plus ne règleront pas le problème du trafic. Il faut agir de manière pragmatique. Les seules solutions viables seront un élargissement du goulet ou un doublement du pont. Avec ses travaux, nous devrons également penser à synchroniser les feux qui se trouvent au début et sur l’avenue des Communes-Réunies. De cette manière, nous pourrons alors faire circuler les voitures, avoir des pistes cyclables des deux cotés et un accès piéton sécurisé.

 

Egalement disponible sur  mon blog de la Tribune de Genève.

https://static.blog4ever.com/2014/02/764097/artfichier_764097_4610106_201502263217669.jpg



15/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres