Liberté et Démocratie

Liberté et Démocratie

Sécurité à Lancy, une nécessaire approche globale.

6039495417_09b0086b79.jpg

 

La commune de Lancy est face à un problème de taille quand on parle de sécurité. En effet, c’est une ville d’un peu plus de 30’000 habitants avec les prérogatives identiques à toutes les communes genevoises. En gros, alors qu’elle a presque la même population que la ville de Sion (chef-lieu du Valais), elle n’a pas plus de marges de manœuvre qu’une commune tel que Cartigny. D’où la nécessité d’une approche pragmatique et collaborative.

 

Une approche qui est chère au PLR et qui a fait ses preuves au niveau cantonal en matière de sécurité: la fameuse approche en trois axe. A savoir: prévention, dissuasion, répression. Minimiser l'un de ces trois axes est l’assurance de courir à l’échec. S'il peut paraitre compliqué d’appliquer cette méthode à notre commune, c’est surtout par manque de vision. En réalité, je me demande pourquoi cela n'a pas déjà été réalisé.

 

Premièrement la prévention.

 

L'une des causes du sentiment d’insécurité exprimé par les habitants est due à des rassemblements de jeunes gens dans certains quartiers de la commune. Ces rassemblements vont sans doute avec leur lot de bruit, d’incivilités et autres. Sans que cela fasse de Lancy une cité à la française, il est important de prendre en compte les soucis de la population et d’y répondre de manière adéquate et sans disproportion. C’est d’autant plus important que pour le bien vivre ensemble, il est nécessaire d’éviter à tous prix les conflits générationnels.

Pour ce faire, nombre de mesures ont été prises. Du coté de la route de Chancy par exemple, un groupe d’éducateurs hors murs visite les sites prisés des jeunes pour discuter avec eux et leur offre thé, café etc. Ils en profitent pour les sensibiliser aux problèmes que peuvent engendrer leur rassemblement et voient avec eux ce que les communes peuvent leur mettre à disposition. De ces discutions est né notamment «Sport pout tous». Cette action ouvre les salles de sport de la commune pour tous ceux qui le souhaitent et permet la pratique du sport gratuite pour tous. Cette initiative n’est pas la seule.

Ce qui à mon sens devrait être fait, c’est le renforcement de la collaboration entre ces éducateurs et la police municipale. C’est ce que fait Bernex notamment en ayant régulièrement des tables rondes entre les parties prenantes. Cela permet à tous de se connaitre, de comprendre le travail de l’autre et finalement, d’échanger des informations sur les problèmes éventuels. Dans une ville de la taille de Lancy, il est indispensable que tous les acteurs se connaissent et se comprennent pour travailler de manière efficace et ainsi prévenir les éventuels problèmes.

 

Deuxièmement, la dissuasion.

 

En matière de dissuasion, il convient premièrement d’identifier les lieux qui peuvent poser des problèmes. A l’heure actuelle, le quartier Lancy Sud Palettes est souvent cité comme le point noir de la commune. Il est vrai que le lieu, de par sa configuration et son architecture ainsi que la densité de population qui y vit, peut être le théâtre d’un certain nombre de problèmes.

Pour y remédier, nous proposons à très court terme l’établissement d’un poste de la Police municipale sur place. Nous pensons en effet que rien ne vaut une présence et une proximité de la force publique pour dissuader les éventuels fauteurs de troubles. De même, une présence des agents de la Police municipale à cet endroit permettra une meilleure communication entre eux et les riverains.

 

Troisièmement, la répression.

 

Pour le volet répressif, le canton offre la possibilité d’établir en collaboration avec le Département de la sécurité ce que l’on appelle un contrat localisé de sécurité. Ce contrat consiste à déterminer, dans une zone donnée, quels sont les problèmes de sécurité les plus importants. Ensuite, pendant un temps donné, il vise à mettre en place des moyens en synergie avec les Polices municipales et cantonales pour agir précisément sur les problèmes identifiés. Cela permet d’agir de manière ciblée et efficace dans un délai relativement court. Je suis persuadé que vu la configuration de la commune, ces mesures seraient véritablement efficaces et apporteraient très vite des résultats.

 

En clair, comme le disait très justement Pierre Maudet il y a quelques temps: «La sécurité ne se décrète pas, elle se construit». Sans que Lancy soit une zone de non-droit, loin de moi cette vision, elle affronte les problèmes qu’affrontent la plupart des villes de plus de 20’000 habitants. Il faut y faire face sans tomber dans le «tout sécuritaire». En appliquant les propositions faites plus haut, nous aurons une approche pragmatique, une action concrète et mesurée des problèmes communaux et nous apporterons des solution proportionnées et adéquates.

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/02/764097/artfichier_764097_4610106_201502263217669.jpg   Thumbnail_vertical_QRC_Ari.png



25/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres